Un espace d'amitié et de détente !
Un espace d'amitié et de détente !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-28%
Le deal à ne pas rater :
Climatiseur mobile et réversible Argo Milo Plus – 13000 BTU/H
394 € 549 €
Voir le deal

RLM 81, 82 et 83

Aller en bas

RLM 81, 82 et 83 Empty RLM 81, 82 et 83

Message par Jicéhem le Lun 4 Nov - 18:23

Bonjour à tous,

Voici un texte de mon cru sur les teintes RLM 81, 82 et 83.

RLM 81, 82 et 83


Le texte qui suit est un peu long, mais il cerne bien le cheminent long et complexe d'une recherche commencée à une époque où les passionnés d'authenticité du rendu des maquettes, avaient tout à découvrir au tout début de la levée d'une censure tacite sur une encore récente époque de misères où tout ce qui était allemand était regardé avec suspicion... Excusez-moi, svp, de m'exprimer à la première personne.
En 1963, j'achetai le livre assez confidentiel de Heinz Nowarra & Karlheinz Kens "die deutschen Flugzeuge 1933-1945", le tout premier livre complet sur le sujet, dans lequel, au chapitre "Tarnanstriche" (Camouflages) était reproduit le schéma de peinture du Dornier Do 335 A-1 daté de novembre 1944. Sur ce schéma apparaissaient les teintes Dunkelgrün 81 et 82.
Quelle ne fut pas ma surprise, moi qui ne connaissais que les classiques couleurs (Je cite) "vert clair", "vert forêt", "vert sapin", "vert foncé", "vert épinard", "bleu ciel", "gris moyen", "gris foncé", "sable", etc. appliquées systématiquement sur tous les profils d'avions de La Luftwaffe de tout type : chasseurs, bombardiers, reco, etc. Et cela chez les spécialistes réputés de l'époque : les auteurs britanniques d'écrits et de profils, tout particulièrement dans la revue "Flying Review". Ces profils me servaient à peindre mes premières maquettes aux rendus "authentiques"... En France, Aviation Magazine utilisaient les mêmes poncifs et tout le monde s'en contentait...
Bref, très pris par mes occupations de l'époque, je ne me posais pas de questions malgré mon (déjà) grand intérêt pour le sujet, mais je savais désormais que "quelque chose d'autre" existait.  
En 1965, je me remis à la maquette et, l'année suivante, j'achetai le premier volume, sur quatre, de "Markierungen und Tarnanstriche der Luftwaffe im 2. Weltkrieg" par Karl Ries. Ce fut, en tout cas pour moi, la découverte des teintes référencées RLM 65, 70, 71 (pour les avions de la Luftwaffe), 72, 73 (pour les avions de la Kriegsmarine et quelques bombardiers), 74, 75 et 76 pour les chasseurs après 1940. De nombreux plans de camouflage illustraient cet ouvrage. Les volumes suivants abondamment illustrés de photos non censurées (une première pour des livres allemands !) ne me décevront pas.
La presse spécialisée s'est emparée de la nouveauté et de nombreux profils furent alors recolorés...
Le carcan de la guerre mondiale se relâchait peu à peu...
Et le temps s'écoula ainsi jusqu'à 1972, année où un auteur australien, Kenneth A. Merrick, avec qui je serai en relations quelque 30 ans plus tard, confirmait les teintes 81 et 82, mais cette fois, pour le Messerschmitt Me 262 dans deux petits livres qu'il lui consacrait. Ces teintes sont décrites comme "blackish green" pour la 81 et "dark olive green" pour la 82 ; un profil en couleurs accompagne cette description.
1973 : Merrick publie le premier volume de "Luftwaffe Camouflage and Markings", mais la suite (1942-1945) fut reprise J. R. Smith et J. D. Gallaspy, toujours en Australie et toujours aux éditions Kookaburra, en 1976 (Vol. 2) et 1977 (Vol. 3).
Dans le volume 3, les auteurs répertorient la teinte RLM 83 trouvée dans la Sammelmitteiling Nr 2 du 15 août 1944 faisant suite, tout naturellement, à la Sammelmitteilung Nr 1 datée du (1er) juillet 1944 [1] qui, elle, annonce le remplacement des couleurs 70 et 71 par les nouvelles teintes 81 et 82, pour les avions dont la mission les appelait à porter les couleurs 70 et 71. Cela sous-entend que les avions de chasse ne sont pas concernés. Quelques dizaines de pages plus loin dans l'ouvrage, les auteurs reviennent sur la teinte RLM 83 et par comparaison entre les descriptions écrites de Fw 190 D crashés lors de Bodenplatte, le Do 335 restauré aux USA et le Me 163 B conservé intact en Australie, ils démontrent quasi mathématiquement qu'il existe bien trois nouvelles teintes vertes 81, 82 et 83... mais toujours dans l'attente, avant de publier leur ouvrage, de savoir qui est qui ? Et là, ô (premier) miracle, à l'ultime minute avant passage à l'imprimerie, un chercheur allemand leur annonce qu'il a retrouvé les formules chimiques de ces trois teintes et, ô (second) miracle, les teintes reconstituées correspondent pile-poil à leur propre trouvaille, c. à d. : RLM 81 = Vert foncé ou Violet Brun (peinture usée ! [2]), RLM 82 = vert foncé et RLM 83 = Vert clair, le tout accompagné des équivalence en Munsell et FS 595A.
En 1979, J. R. Smith, G. G. Pentland et R. P. Lutz dans "The Modeller's Luftwaffe Painting Guide with Color Chart" entérinent LA découverte.
En 1980, les éditions Monogram, avec "The Official Monogram Painting Guide to German Aircraft" co-édité par Kenneth A. Merrick et Thomas H. Hitchcock, enfoncent le clou, mais avec une réserve importante que personne n'a retenue ; je cite : "la teinte 83 reste une énigme et nous ne la retenons que parce qu'elle apparait dans le document du 15 août 1944. Provisoirement nous la désignons "Hellgrün" jusqu'à plus ample informé."[3]
Et dans l'ouvrage, cette teinte 83 n'est réservée, comme par une intuition semble-t-il, qu'aux camouflages de Junkers Ju 88... Nous y reviendrons.
Malgré ma confiance en ces auteurs de grosse pointure, je n'étais pas satisfait de la démonstration "mathématique" de la réalité "vert clair" de la couleur 83 ; je ne retenais comme fait certain que les teintes 81 et 82 en plusieurs nuances chacune s'appliquant aux autres appareils. Les auteurs dévoilent également une teinte grise inconnue (Nous y reviendrons également).
En 1982, ou guère plus tard, suite à mutation, je rencontrai parmi de nouvelles connaissances aéronautiques, des personnes participant, en plus de pratiquer le maquettisme, à des restaurations d'avions. Et l'une d'elle me fit la réflexion suivante : "Quand on élimine par ponçage, si doux soit-il, des couches de peinture recouvrant d'autres couches, la dernière couche découverte est éclaircie par le ponçage et il faut en tenir compte dans le résultat visuel final." Cette personne, très intéressée par la Luftwaffe me fit comprendre que la teinte 82 du Me 262 restauré au NASM était bien trop claire, tout comme celle du Do 335 restauré aussi par le NASM. Je rencontrais également, à plusieurs reprises, un ancien mécano de la Luftwaffe qui travaillait dans un aéro-club et nous en sommes arrivés à aborder le sujet des couleurs de la Luftwaffe "fin de guerre" et me confirma que les teintes de cette période, sans les connaitre par leur numéro de nomenclature, étaient assez sombres et il n'avait aucun souvenir d'un vert clair tranchant sur les autres verts... Il avait, en revanche le souvenir d'une teinte "ein wenig braun (un peu marron)".
Et voilà que pour moi, repartait la saga de la teinte 83 à laquelle je croyais de moins en moins, conforté en cela par la bande d'aussi sceptiques que moi qui m'entouraient.
Pour mes maquettes, je me cantonnais aux teintes "officielles" 81 et 82 affublées de variations.
Vingt ans plus tard, en 2002, Michael Ullmann sort son ouvrage "Luftwaffe Colors, 1933-1945" vraiment très complet sur les camouflages allemands, avec des schémas en couleurs, où rien de nouveau n'apparait, mais qui inclut de nombreux documents techniques officiels et une planche des couleurs de la Luftwaffe augmentée des teintes L40/52 Hellgrau, RLM 41 Grau, 42 Grau, 64 Dunkelgrün, 67 Weiss, 68 Schwarzgrün, 69 Dunkelgrau-grünich, des variations de la 76, arbitrairement dénommées (Erreur à éviter pour empêcher d'en ajouter à la confusion !) 76a et 76b.
La teinte 83 est devenue Dunkelgrün... suivant en cela un revirement de T. Hitchcock corrigeant une erreur par lui commise qui inversait la luminosité des 82 et 83... Un correctif accompagne cette charte concernant les couleurs 69, 70, 71, 72, 76b (!), 79, 80, 81, 82, 83, ces trois dernières étant des "variations". Sur plusieurs forums il se disait que la formule de la teinte 83 avait été enfin trouvée chez Warnecke und Böhm par un certain industriel de la peinture ayant participé aux recherches pour un récent livre sur les couleurs allemandes. Cette personne participait à certaines discussions sur le sujet. Je m'empressais, tout en lui fournissant la preuve, par ma documentation, que j'étais également un chercheur sérieux et pas un opportuniste, de lui demander de plus amples détails sur cette formule chimique. J'attends toujours sa réponse...
Depuis un certain temps, un peu avant la parution du livre de Ullmann, j'avais commencé mes entretiens épistolaires avec Kenneth Merrick qui me transmit très aimablement la quasi-totalité de sa documentation qu'il m'autorisait à exploiter, convaincu qu'il fut de ma passion. Nous étions d'accord sur le fait que la teinte 83 n'était pas verte ou, à tout le moins, que rien ne le prouvait, pas plus que rien ne le démentait.
En 2005 commençait la restauration du He 162 A-2 du musée de l'air, sur lequel est découverte une couleur gris clair inconnue parmi les teintes classiques de la Luftwaffe, recouvrant tout le fuselage et très semblable à la teinte répertoriée dans "The Official Monogram Painting Guide to German Aircraft". J'en fais part à Merrick, lui suggérant que c'est peut-être là, la mystérieuse teinte 83. Il ne me contredit pas...
2006 voit la parution de "Luftwaffe Camouflage and Markings, 1933-1945" par Kenneth Merrick avec l'aide de Jürgen Kiroff pour les échantillons de couleurs. Et contre toute attente, je n'ai jamais su pourquoi, Merrick entérine la teinte vert-foncé de la couleur 83 qui, selon lui, à l'instar des  teintes 81 et 82 qui sont de nouvelles dénominations des couleurs 61 et 62, est la nouvelle dénomination de la teinte... 64 ! Une teinte, entre nous soit dit, jamais utilisée pour les avions de la Luftwaffe... Je le contactai rapidement, mais la maladie et son décès ne lui permirent pas de me répondre...
2010 : Aéro-Journal me demande si je veux bien écrire un hors-série sur les marques et camouflages de la Luftwaffe, 1933-1945. Bien évidemment, j'accepte, car je suis en possession "d'une tonne" de documents mais toujours avec rien de tangible sur la teinte 83... Je pris délibérément le risque de proposer comme teinte RLM 83, cette couleur inconnue gris clair. Je ne recueillis aucune réaction de la part des lecteurs... Mais je ne le savais pas encore, c'était raté !
Voilà où nous en étions tous, alors que les fabricants de peintures pour maquettes nous proposaient à qui mieux-mieux des couleurs 83 "plus authentiques" les unes que les autres...
22 septembre 2012 : Coup de tonnerre dans le landerneau des historiens et maquettistes de la Luftwaffe. Sur le forum 12 O'Clock, un membre révèle qu'il a rencontré Michael Ullmann, chercheur infatigable et acharné, qui a des révélations à formuler sur les trois teintes mystérieuses RLM 81, 82 et 83.
Il faut attendre le 10 mai 2013 pour que Michael Ullmann livre ses "secrets" (J'énumère les documents trouvés, consultables en ligne). Les documents émanent du centre d'essai de Rechlin, département E2 Équipements :
Ordre d'essai E2-45/31
(Développement et vérification du camouflage en Méditerranée)
-- Rapport d'août 1943
   Avec la couleur 73, une couleur bleu foncé sera utilisée. Essais en vol dans un futur proche.
-- Rapport de septembre 1943 :
   L'introduction de la couleur 300/III bleu foncé [4] est recommandée pour mise en service avec la teinte 73 en utilisant les schémas de camouflage terrestre et maritime.
-- Rapport de novembre 1943 :
   Clôture du rapport au 10 novembre 1943. La couleur RLM 83 Dunkelblau est recommandée en usage avec les teintes 72 (avions maritimes) et 70 (avions terrestres).
M. Ullmann conclut en affirmant que la teinte 83 réputée vert foncé n'est ni plus ni moins qu'une variation de la 81.

Il présente, sur son site, une maquette de Ju 88 A-4 "méditerranéen"
https://www.scalemates.com/albums/img/7/5/1/62751-13463-42.jpg

Après cette révélation, je recherche dans l'ouvrage de K. Merrick, le paragraphe consacré au Junkers Ju 88 A-4 de la 1./KG 54, WNr 550396, codé B3+MH qui s'est posé à Dübendorf (Suisse) le 21 octobre 1943. Cette avion est décrit dans le rapport de saisie comme étant "bleu clair sur les surfaces supérieures et noir sur les surfaces inférieures." Les photos jointes montrent en réalité, un avion en gris foncé dessus et noir dessous avec des serpentins en une couleur indéterminée (peut-être RLM 79) non décrite dans le rapport... Merrick s'étonne de cette description de cette teinte "bleu clair"... D'autres avions de l'unité ont des camouflages semblables avec un dessus relativement sombre.
Était-ce la première illustration de cette couleur 83 ? La réponse n'est pas aisée, car le 15 juin 1944, le décryptage d'un message allemand indique :
Référence CX/MSS/T221/70 :
De (Romain) I./KG 66, Section IT à Secteur de campagne aérien W. France, QM-QM armement et éqipements (mot taché) 4 du 15/6 :
Pour repeindre les avions nouvellement affectés (13 Ju 88 S-3) il est commandé :
100 kg de diluant 7200.00
40 kg de noir 7160.22 (peinture avion)
30 kg de bleu 7160.24 (peinture avion)
Dotation immédiate requise pour opérations.

L'avion de Dübendorf n'est certainement pas en RLM 83...
12 mai 2013 : Michael Ullmann, pour compléter ses révélations précédentes, revient sur les teintes 81 et 82.
Ordre d'essai E2-45/19
-- Rapport de juin 1943 :
   Les teintes de camouflage RLM 70 et 71 qui s'assombrissent [5] seront remplacées par les teintes 281 H (vert olive) et B 657 (vert clair). Après 9 mois d'essai environnemental, elles sont résistantes à la lumière.
-- Rapport d'août 1943 :  
   Présentation des nouvelles couleurs RLM 81 et 82 (teinte marron).
-- Rapport d'octobre 1943 :
  L'exposition des couleurs (également d'une petite quantité de lot de fabrication)
   terminant la période estivale ne montre aucune décoloration.
--Rapport de décembre 1943 :
  RLM 81 et 82 adoptées.
-- Rapport de février 1944 :
 Les couleurs RLM 81 et 82, en accord avec le rapport 2138/43 du 2 juillet 1943, sont adoptées. Résistantes à la lumière, y compris la production de série, sans objection.

Parmi les rapports, on trouve la description d'un Do 217, Skz RO+GK peint avec les nouvelles couleurs.

Avec les documents ci-dessus, nous voyons donc que le remplacement des teintes 70 et 71 avait pour raison la qualité des peintures et non des raisons de meilleur rendu du camouflage ou de manque de matériaux comme il l'a été si souvent rapporté.    
Il se peut aussi que cela confirme bien ce que j'ai écrit dans le hors-série sur les camouflages de la Luftwaffe à propos de la JG 54, à savoir que cette unité a très certainement testé les nouvelles couleurs en opérations en 1943 avec ses avions bariolés de marron, vert olive ou verts plus clairs. Il en existe des photos en couleurs.
Ce qu'il manque parmi les documents de Michael Ullmann est l'application aux planeurs, à compter du 8 août 1943, des teintes 81 et 82. Mais cela a-t-il été réellement appliqué ?
Je possède également une copie de la lettre GL/C E-10 Nr 10585/43 (IV E) Az 82b du 21 août 1943 qui officialise l'adoption des 81 et 82 pour les planeurs.
L'introduction tardive des nouvelles teintes dans la palette de la Luftwaffe est implicitement  expliquée par la Sammelmitteilung Nr 1 de juillet 1944, autorisant en cas de trop gros stocks de teintes 70 et 71, de continuer à les utiliser avec les nouvelles dans les combinaisons suivantes : 70 + 82 ou 71 + 81, ce qui laisse supposer que la teinte 82 est plus claire que la 70 et que la 81 est plus sombre que la 71 pour retrouver les mêmes effets de camouflage. En poussant (arbitrairement) plus loin il se peut qu'à quelques nuances près les teintes 70 et 81 soient assez proches, de même que les 71 et 82. Avec la disparition de la teinte 74 à compter du 15 août 1944 et en attendant novembre 1944 et l'adoption des 81 et 82 pour les chasseurs [6], il y a de très fortes chances que nous ayons affaire, pour les chasseurs Bf 109 et Fw 190 A/D, aux combinaisons suivantes : 81/75 ou encore 82/75. Je pense même que, comme les sous-traitants ont récupéré les énormes stocks de "vieilles" peintures, certains capots-moteurs de DB 605 A/D et Jumo 213, fabriqués et peints par Erla ou autres, sont livrés en RLM 70 ou 71, voire 74 (à forte dominante verte) pour le vert et 65 pour le bleu clair. Je vais même plus loin en disant qu'il se peut très bien qu'il y ait la présence des teintes RLM 70 et 71 dans des camouflages complets. Des firmes comme Fieseler et Mimetall ou encore Norddeutesche Werk, qui construisaient d'autres types d'avions que des chasseurs et qui, par ordre du RLM avaient donc dû récupérer les surplus de 70 et 71 de Dornier ou de Junkers ou autres firmes, ont pu les utiliser sur les D-9... Et l'on n'abordera pas la "Reparatur-Industrie" qui repeignait les avions remis en état.
Peut-être cet abus d'emploi de teintes "interdites" sur les chasseurs (Il manque beaucoup d'épisodes dans les relations entre "Industrie" et "RLM") a-t-il été rectifié et c'est ainsi que, peut-être, beaucoup de D-9 se sont retrouvés avec des extrados d'ailes en 82/75, voire 77 (peinture de protection)/82. La teinte 81 ne se trouve vraiment que sur les fuselages peints par FW. Il est fort possible que seuls les tout premiers D-9 soient entièrement en 81/82/76, avant dispersion de la fabrication. Mais ce n'est que mon sentiment.

Ajout du 5 novembre :
Extrait du document du 10 novembre 1943, concernant l'emploi de la teinte 83 et deux photographies montrant, a priori, la teinte RLM 83 :
RLM 81, 82 et 83 Rlm_8310
Traduction :
E2-45/21 SS ; Développement et essai d'un camouflage pour opération en Méditerranée ; Clôture avec le rapport spécial du 10.11.43. Il est recommander d'associer la teinte 83 bleu foncé avec la teinte 72 vert noir et la teinte 70 vert foncé respectivement pour les avions maritimes et terrestres.

Morceau de fuselage de Ju 88 au musée de Sospel : la teinte est vraiment foncée et peut très bien être de la 24 (?).
RLM 81, 82 et 83 Junker11
Photo © inconnu

Ballonnet de BV 138 : la teinte est plus claire même si le coup de flash fausse un peu la densité, mais c'est sans aucun doute de la 83 :
RLM 81, 82 et 83 Blohm_13
Photo © inconnu

Un camarade et ami de l'armée de l'air, de 17 ans mon aîné, qui relevait les couleurs des avions allemands qu'il voyait passer à Tomblaine (54), a bien décrit, à l'été de 1944, un Do 217 avec les extrados bleu foncé.
Dans les années 1957-1960 (dans Aviation-Magazine que je lisais alors) un résumé des camouflages de la Luftwaffe, indiquait des Ju 87 Stuka "bleu foncé dessus et jaunes dessous"

Rappel :
Même avec une référence RLM, toutes les teintes allemandes avaient une référence RAL. Nous n'en connaissons que quelques équivalences, mais il faut savoir que la norme RAL de l'époque, n'est pas celle d'aujourd'hui, bien que la classification des teintes soit restée la même. Il faut savoir aussi que les palettes ne sont valables que 5 ans pour les teintes brillantes et seulement 2 pour les teintes mattes.  

J'ai repris le BIOS (British Intelligence Objectives Sub-Committee) sur la visite des usines de peinture allemandes par les Britanniques en novembre 1945.
Il apparait qu'il y avait un "patron" des fabricants régissant le tout : l'usine Warnecke und Böhm à Berlin-Weissensee qui a été lé première usine à proposer, en 1936, des schémas de camouflage pour les appareils de la Luftwaffe. Les autres usines, y compris celles des pays occupés, fabriquaient les peintures selon les formules (ou recettes) de W. u. B. qui leur fournissait, sous le nom de Ikarol, des vernis et des résines. C'est I. G. Farben qui produisait et fournissait les pigments chimiques.
Il semblerait, aux dires de plusieurs chercheurs allemands, dont M. Ullmann, que les fabricants de peinture avec le "rétrécissement" du territoire allemand et les conditions logistiques, voire relationnelles, de plus en plus difficiles, aient pris quelques libertés et confectionné eux-même leurs propres recettes pour les nouvelles teintes, le RLM ne leur ayant jamais fourni d'échantillon.
(Hypothèse) Le résultat en serait donc toutes ces variations de tons pour une même référence, les usines jouant sur les différences pour peindre les camouflages. Certains parlent même de combinaison 81/81 (un foncé et un clair)... Mais là, c'est soit abusif, soit ironique. Je préfèrerais l'ironie...

En qui concerne les teintes 81 et 82
Sur les deux photos qui suivent, la perception de l'œil n'est pas celle de la pipette de sélection du PC.
Le hic avec cette 81 Braunviolett de Mtt-AG, est qu'on ne la retrouve nulle par, même pas sur le Me 262 pour lequel elle est mentionnée sur le schéma de camouflage !
La preuve (photo sur Agfachrome, années 1940) :
RLM 81, 82 et 83 Messer33
© EADS

81, 82 et 76 sur Me 163 B. On remarque la densité variable de la 82 "monocouche" selon le cheminement du pistolet à peinture (diapo Kodachrome années 1970) :
RLM 81, 82 et 83 Messer34
©Kookaburra

Pour finir, je livre à votre perspicacité, les trois photos suivantes (Le K-4 crashé est tiré d'un film 8 mm, ceux chez Mtt-AG est une photo privée via Éditions LiF-Start :
RLM 81, 82 et 83 Messer36
RLM 81, 82 et 83 Messer35
RLM 81, 82 et 83 Messer37
_______________________________________________________________________
[1] En réalité, le quantième est illisible sur cette note
[2] D'après leurs expériences de vieillissement... Pourquoi cela n'a-t-il pas été réalisé pour les autres teintes ? Et l'on peut se demander comment Mtt pouvait peindre ses avions avec de la peinture "usée" puisque le terme "Farbton 81 Braunviolett" vient du plan de camouflage du Me 262 A-1a... Plan que je récupérerai quelques années plus tard chez MMB, à l'époque.
[3] Il est assez ironique de constater que les deux auteurs font fi de la "découverte" de la formule chimique de la teinte 83... Et pour cause !
[4] Désignation usine avant adoption par le RLM.
[5] Par noircissement aux UV du jaune de chrome ou destruction d'autres sels (pigments) jaunes.
[6] Un document hongrois, issu de Mtt-AG à Augsburg et daté du 29 juillet 1944, signalé par l'auteur Dénes Bernàd, répertorie les teintes 81 (brun olive) et 82 (vert clair) en remplacement des couleurs 74 et 75 pour les avions de chasse, les avions de reconnaissance et les avions d'attaque au sol. Cependant, quelques photos en couleurs, que l'on peut, toutefois, estimer comme non fiables pour le rendu exact, montrent explicitement des Me 262 A-1a de série, en RLM 74, 75 et 76. Je pense qu'il y avait loin de la coupe au lèvre en ce qui concerne la livraison des 81 et 82 (Avis totalement personnel).


Dernière édition par Jicéhem le Mar 5 Nov - 23:10, édité 2 fois
Jicéhem
Jicéhem

Masculin Messages : 640
Date de naissance : 03/03/1944
Date d'inscription : 24/09/2018
Age : 76
Localisation : Alpes de haute Provence

Revenir en haut Aller en bas

RLM 81, 82 et 83 Empty Re: RLM 81, 82 et 83

Message par Dundee le Lun 4 Nov - 19:04

La vache, quelle profondeur d'analyse et niveau de recherche.... Je découvre le sujet et je suis impressionné.
Dundee
Dundee

Masculin Messages : 1396
Date de naissance : 11/05/1976
Date d'inscription : 15/09/2018
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

RLM 81, 82 et 83 Empty Re: RLM 81, 82 et 83

Message par ChrisCM le Lun 4 Nov - 23:32

Dundee a écrit:La vache, quelle profondeur d'analyse et niveau de recherche.... Je découvre le sujet et je suis impressionné.

Je n'ai rien de plus à ajouter si ce n'est que merci de partager ton savoir avec nous.
ChrisCM
ChrisCM

Masculin Messages : 668
Date de naissance : 27/03/1979
Date d'inscription : 13/07/2018
Age : 41
Localisation : Annonay

Revenir en haut Aller en bas

RLM 81, 82 et 83 Empty Re: RLM 81, 82 et 83

Message par Jicéhem le Mar 5 Nov - 15:23

Bonjour à tous,

J'ai complété mon texte.
Jicéhem
Jicéhem

Masculin Messages : 640
Date de naissance : 03/03/1944
Date d'inscription : 24/09/2018
Age : 76
Localisation : Alpes de haute Provence

Revenir en haut Aller en bas

RLM 81, 82 et 83 Empty Re: RLM 81, 82 et 83

Message par Dundee le Mar 5 Nov - 15:41

Excellent avec les visuels JC demon03
Dundee
Dundee

Masculin Messages : 1396
Date de naissance : 11/05/1976
Date d'inscription : 15/09/2018
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

RLM 81, 82 et 83 Empty Re: RLM 81, 82 et 83

Message par Manu le Mar 5 Nov - 21:44

Dundee a écrit:Excellent avec les visuels JC demon03

Je plussoie des 4 mains (la faute à la rasade de tafia de Tittou drunken )
Manu
Manu

Masculin Messages : 717
Date de naissance : 23/05/1974
Date d'inscription : 14/07/2018
Age : 46
Localisation : Caen

Revenir en haut Aller en bas

RLM 81, 82 et 83 Empty Re: RLM 81, 82 et 83

Message par Philippe le Mar 5 Nov - 21:55

Merci Sir JC pour ce texte riche de références, d'analyses pointues et de réflexions.

_________________
Phil

RLM 81, 82 et 83 Bhe10
No Guts, No Glory
Ils ne savaient pas que c'était impossible. Alors ils l'ont fait.  Mark Twain.
Le diable se cache dans les détails. Nietzsche.

RLM 81, 82 et 83 F14bf210 RLM 81, 82 et 83 Vf14bd10
Philippe
Philippe

Masculin Messages : 5478
Date de naissance : 15/06/1970
Date d'inscription : 13/07/2018
Age : 50
Localisation : Duclair (76)

Revenir en haut Aller en bas

RLM 81, 82 et 83 Empty Re: RLM 81, 82 et 83

Message par YAZO974 le Ven 15 Nov - 17:30

Je viens de lire ce texte et je suis épaté par ce travail de recherche très approfondie.
La question reste toujours posée ou tout du moins la réponse n’est toujours pas apportée sur ce RLM 83 qui fait coulait tant d’encre.
Mais on voit bien qu’à la vue des dernières photos que tu nous livres, toutes les interprétations sont possibles aujourd’hui avec les teintes de camouflages.
Dans tous les cas, ce sujet m’a passionné. Merci JC.
YAZO974
YAZO974

Messages : 1571
Date de naissance : 30/11/1967
Date d'inscription : 04/09/2018
Age : 52
Localisation : Saint Denis de La Réunion

Revenir en haut Aller en bas

RLM 81, 82 et 83 Empty Re: RLM 81, 82 et 83

Message par Jicéhem le Ven 15 Nov - 18:14

Bonjour les Gentlemen,

YAZO974 a écrit: ... la réponse n’est toujours pas apportée sur ce RLM 83 qui fait coulait tant d’encre.

Si, quand même ; la RLM 83 est un bleu foncé. Son utilisation au vu des photos ne fait pas de doute.
Il est évident que dès lors que les opérations en Méditerranée ont été terminées, cette teinte a disparu de la palette des couleurs.
Certains, qui veulent continuer la discussion en semant le doute, avancent que la référence 83 "a pu être reprise pour désigner une teinte verte". Soit c'est une grave méconnaissance de la nomenclature allemande, soit c'est un mensonge éhonté et, là, c'est moche.
Les Allemands n'utilisaient jamais deux fois la même référence pour des produits différents. En revanche, il pouvait y avoir deux références pour un même produit selon son utilisation.
Pour rester complet et honnête, il faut dire qu'un matériel abandonné pouvait voir sa référence réutilisée pour des raisons de secret, comme le Me 163 Komet qui a hérité la référence du Bf 163 abandonné en faveur du Fi 156. Il y a quelques autres rares exemples qui ne me reviennent pas à l'esprit.
Jicéhem
Jicéhem

Masculin Messages : 640
Date de naissance : 03/03/1944
Date d'inscription : 24/09/2018
Age : 76
Localisation : Alpes de haute Provence

Revenir en haut Aller en bas

RLM 81, 82 et 83 Empty Re: RLM 81, 82 et 83

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum